Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ce que nous voulons !

Pour un Programme Populaire et Partagé !

http://www.pcf.fr/sites/default/files/imagecache/preview/bandeau_ppp_site_0.png

PCF-TV

Web-TV du PCF

Place au Peuple 2012
21 juin 2010 1 21 /06 /juin /2010 14:06

http://www.pcf.fr/IMG/arton4900.jpg?1277112162Le 35ème congrès du Parti communiste s’est achevé dimanche sur l’élection d’un nouveau secrétaire national, Pierre Laurent (discours de clôture), coordinateur du Parti communiste français et ancien directeur de la rédaction du journal L’Humanité succédant dans cette fonction à Marie-George Buffet (son intervention du vendredi soir).

Durant trois jours, les 630 délégués venus de toute la France participer à ce congrès d’étape ont pu débattre à partir de textes soumis à discussion :
- « Pistes de travail sur l’évaluation de nos choix de congrès et la poursuite de leur mise en oeuvre » – Rapport introductif de Bob Injey.
- « Pistes de travail pour un Parti communiste français transformé » – Rapport Introductif de Patrice Bessac.



Les débats auront également permis l’adoption d’une résolution finale (voir également le rapport d’Eliane Assassi) appelant à une riposte amplifiée à la politique de la droite, notamment sur les retraites (Intervention d’Olivier Dartigolles), à l’élaboration d’un pacte d’union populaire pour le changement et à un nouvel élan pour le Front de gauche. Parmi les décisions actées par la résolution, nombre d’entre-elles portent sur la transformation du PCF pour devenir le parti de la démocratie, de la coopération et de l’action.

Un congrès d’étape, mais un congrès décisif alors même que la France, l’Europe et le monde s’enfoncent dans la crise provoquée par le capitalisme mondialisé. Ce qui aura échappé à la plupart des médias qui ont préférer traiter ce congrès par le silence sinon le mépris.

AU coeur de ce congrès, on retiendra la belle soirée musicale organisée en hommage à Jean Ferrat ouverte par une intervention de Roland Leroy forte et émouvante. On retiendra également la présence de nombreux invités, représentant la plupart des organisations de gauche (notamment Martine Aubry, Jean-Luc Mélenchon, Arlette Laguiller, Christian Picquet, Olivier Besancenot, Cécile Duflot) et d’organisation syndicales ou associatives (notamment Bernard Thibault, Maryse Dumas, Didier Le Reste, Annick Coupé, Bernadette Groison, Gérard Aschieri, Patrick Gonthier, Laurence Laigo, Jean-Paul Dubois, Gisèle Halimi, Maya Surduts,...).

Partager cet article

Repost0
22 avril 2010 4 22 /04 /avril /2010 12:00

logo.gifChaque grande rupture historique conduit à de profondes transformations des systèmes économiques, idéologiques, politiques.

 

La crise et le nouvel état du monde ont rebattu toutes les cartes. Le front idéologique s’est déplacé. Toutes les forces politiques sont devant des enjeux radicalement nouveaux.

 

C’est le point de départ de notre réflexion pour un Parti communiste français transformé. Nous voulons inscrire les changements nécessaires à la fois de projet, de conception et de pratique dans un but : penser et réaliser les conditions d’une organisation révolutionnaire à la hauteur des enjeux contemporains de dimension nationale, européenne et mondiale.

 

Nous voulons changer parce que nous avons la conviction inscrite dans l’expérience présente d’un essor possible des solutions de partage, de mise en commun, de coopération, des solutions inscrites dans le meilleur du courant de pensée communiste comme réponses à la crise de la civilisation humaine.

 

Parce que nous pensons que la crise accélère l’immense besoin d’émancipation du système capitaliste, parce que nous pensons que la crise peut accélérer les prises de conscience et leur politisation, nous voulons que notre organisation, le Pcf, soit à la hauteur de ses responsabilités.

 

Et la première de ses responsabilités, c’est de décider un effort d’offensive et de production idéologique qui permette de passer de la critique du système à l’élaboration et à la mise en commun d’une conception d’une société émancipatrice. De ce point de vue nous devons regarder en face nos difficultés à passer aux actes et à tenir un discours public : nous défendons beaucoup notre stratégie, peu nos idées pour l’avenir.

 

Penser un Parti communiste français transformé, poser la question du communisme et de son actualité, c’est commencer par les idées, par leur partage, par notre capacité propre et en coopération avec d’autres de donner de la crédibilité, de l’audience et de la force à des solutions alternatives.

 

Suite à télécharger :

Partager cet article

Repost0
21 avril 2010 3 21 /04 /avril /2010 19:00

logo.gifEvaluer là où nous en sommes, c’est tout à la fois prendre en compte ce qui a évolué dans la situation du pays, mesurer ce que nous avons été capables de mettre en oeuvre, avec quels résultats, et du même coup ce qui nous reste à faire.

 

Les pistes de travail exposées ici s’appuient sur deux grandes séries de réflexions qui visent : d’une part, à caractériser les enjeux de la séquence politique qui vient de s’ouvrir avec les régionales et qui nous mène à 2012 ; d’autre part, à tirer les enseignements de la construction politique unitaire que nous avons engagée avec le Front de gauche.

 

 

Suite à télécharger :

Partager cet article

Repost0

Agenda

Twitter

Blog des élus communistes

Adhesion

adhesion